Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Fév 16, 2015 in Choisir son parfum, Famille florale, Femme, Sentir/Goûter | 0 comments

Les fleuris chez les parfums Givenchy

Les fleuris chez les parfums Givenchy

Quelle est la place des fleurs dans l’univers des parfums Givenchy ? Une bonne place ! Certes, on n’y trouvera pas de parfum soliflore mais plutôt des bouquets floraux. Pour approfondir la question, je suis allée rendre visite à Françoise Donche, l’olfactologue de la maison Givenchy.

Les fleurs chez les Parfums Givenchy

La maison Givenchy a de tous temps privilégier les matières premières de grande qualité. L’histoire des parfums Givenchy a démarré avec le Vétiver, qu’Hubert de Givenchy découvre, en allant acheter des tissus à Londres… « Le couturier comprenait déjà l’univers du parfum, l’ayant côtoyé dans les maisons Schiaparelli, Lucien Lelong et Jacques Fath » me confie Françoise Donche. Le Vétiver était à l’origine le parfum personnel d’Hubert de Givenchy, dans les années 50, pour être par la suite réédité et rejoindre la collection des parfums mythiques de Givenchy.

 L’Interdit, un floral aldehydé

L'interdit GivenchyL’Interdit, un parfum créé uniquement pour Audrey Hepburn. Ce n’est qu’en 1957, qu’après une autorisation de sa part, que le parfum sera lancé. Il s’agit d’un bouquet floral de rose, d’oeillet et d’ylang ylang. Cet accord emblématique et sophistiqué, fut mis au point par le parfumeur Francis Fabron. « Un bouquet agrémenté d’aldéhyde et pimenté d’épices sur un fond poudré » me raconte Françoise.

Réédité en 2007, sa formule revu par Jean Guichard, a été légèrement modifié au gré des matières disponibles. L’yang-ylang a été mis en sourdine pour une rose plus fruitée ; la fleur d’oranger a été poussée, mais la facette florale poudrée aldehydée qui donne tout son charme au parfum, a été conservée.

Les fleurs blanches à partir de Givenchy III

L’univers des fleurs en parfumerie est vaste. Comme le rappelle, Françoise Donche, il existe plusieurs types de fleurs en parfumerie. Parmi elle, on trouve

  • les plus célèbres : la rose, le jasmin, l’ylang ylang, le mimosa
  • les fleurs blanches : la tubéreuse, la fleur d’oranger
  • les fleurs muettes : le muguet, le gardénia, le lys, le coquelicot, la pivoine
  • les fleurs imaginaires : la mandragore

Sur la palette du parfumeur, le choix des fleurs est vaste…. Ces dernières ne sentent généralement pas tout à fait la même chose d’un pays à l’autre. C’est comme le vin, le terroir a son rôle à jouer. De plus, la méthode d’extraction a aussi un impact sur le résultat de l’odeur de la fleur. D’ailleurs, l’odeur d’une essence ou d’un absolu de rose, ne ressemble en rien à l’odeur d’une rose de jardin… Là, toute la magie du travail du parfumeur !…

Des fleurs blanches avec des fleurs plus classiques

Le challenge d’Ysatis fut de marier trois accords très différents, à savoir un accord fleuri, chypré et oriental. YsatisPour Dominique Ropion, le parfumeur, « j’ai mis des notes fleuries telles l’ylang ylang, la fleur d’oranger et la tubéreuse ajoutées à un bouquet de fleurs classiques comme le jasmin, la rose et l’iris, pour donner du corps et de la richesse au parfum ». En réalité, la présence des fleurs blanches renforcent l’accord floral pour le rendre plus voluptueux. Selon, Dominique Ropion, les fleurs blanches sont plus poussées dans le parfum final qu’au départ. Pour soutenir le tout, on note un accord chypré, un clin d’oeil à Miss Dior accompagné d’un bois de santal pour accentuer la chaleur du parfum et des notes vanillées pour l’accord oriental.

Jasmin, fleur d’oranger et gardénia

  • Le jasmin dans Givenchy III

Son bouquet floral composé de jasmin, de rose, de muguet et de jacinthe exhale une féminité très raffinée. Pour soutenir cette harmonie de fleurs, c’est une touche délicatement masculine, de bois sensuel et légèrement animal, caractérisé par un accord de mousse de chêne, de santal, de patchouli et d’ambre, qui structurent ce beau parfum, devenu un grand classique. Comme le rappelle Françoise Donche, « les bois créent une atmosphère ambigüe et confèrent un pouvoir mystérieux et captivant au parfum. »

  • Le jasmin dans Dalhia Divin

Dahlia divin - Parfums GivenchyC’est une fleur que l’on retrouve très souvent dans les parfums Givenchy. Elle est présente dans Ange ou Demon. Pour Françoise Donche, le jasmin est un marqueur de notre identité. Nous tenons à maintenir notre héritage mais aussi à le moderniser. « Dès les premières notes, c’est un démarrage sur une  jolie mirabelle aux facettes fruitées ! Tout est gai, lumineux, rafraîchissant, très souriant et accessible à tous. »  Puis, le jasmin, entre en scène ; c’est l’appel de la séduction. « D’une apparence physique  délicate, la fleur du jasmin a une bonne diffusion. » Et de glisser dans un sourire Françoise ajoute  « Le jasmin, c’est une geisha et une diva à la fois ! C’est une fleur petite, pudique et dans la réalité puissante,  ne laissant personne indifférente.

  • La fleur d’oranger dans Amarige

AmarigeToute l’idée d’un parfum gourmand est contenu dans Amarige. Il démarre sur des notes savoureuses et pétillantes de feuilles de mandarine, violette et de néroli. Son coeur est illuminé par la présence de la fleur d’oranger, ourlé d’un délicat gardénia, puis d’une grappe de mimosa et de corolles d’ylang ylang soulignées d’un trait de musc et d’ambre. Ce parfum rayonne par ses fleurs solaires. Le gardénia dans ce parfum est très capiteux. Ce bouquet floral, conçu par Dominique Ropion, est soutenu et contrasté par un accord boisé de type bois de cachemire  et d’aiguilles de pin chauffé au soleil, allié à la douceur du musc, ce qui en fait un parfum généreux.

  • Le gardénia dans Organza

Organza est révélé par le gardénia et le jasmin, deux fleurs blanches très féminines. Troublant et lacté comme le lys qui n’éclorait qu’au crépuscule, le gardénia selon Colette est la perdition des âmes et des corps ! La présence délicieusement ronde et voluptueuse de l’ylang ylang avec la tubéreuse captivante et nocturnes en font un parfum très femme, composé par Sophie Labbé. Puis, il évolue avec de fines touches d’épices (noix de muscade) pour finir sur un accord de vanille et de bois comme le santal et le cèdre.

  • L’ylang ylang dans Ylang Austral de L’Atelier Couture de Givenchy

Ici, Emilie Copperman, le parfumeur, a travaillé autour de l’ylang-ylang, cette fleur exotique, africaine enYlang Austral forme d’étoiles, à l’odeur de banane, le crayon à papier avec des facettes vertes. Cette note  intrigue, et charme par ses vapeurs enivrantes, presque narcotiques. Elle est accompagnée par des notes fleuries, fruitées de jasmin et d’autres fleurs solaires. Puis, on retrouve la facette cèdre de l’ylang ylang qui a été poussée.

Qui est Françoise Donche ?

Entre Françoise Donche et le parfum, c’est une histoire d’amour…. C’est aussi la rencontre avec Jean-Louis Sieuzac, parfumeur chez Florasynth à l’époque et surtout le père d’Opium d’Yves Saint-Laurent, qui lui conseille vivement de suivre une formation à l’ISIPCA. « il sera mon maître pendant 5 ans » me confie Françoise. Pour cette dernière, avant le parfum, il y a odeur et sens. C’est un langage qui émet tout en étant invisible. Olfactologue des parfums Givenchy depuis 1987, Françoise parle de ses créations comme on évoquerait une personne qu’on aime. Elle est intarissable sur le sujet, trouve à ses parfums mille qualités, choisit ses mots avec précision pour décrire leur couleur, leur odeur, les impressions qu’ils laissent. Ses parfums, Nikki de Saint-Phalle, un chypre, Carnal Flower crée par Dominique Ropion, Sa Majesté la Rose de Serge Lutens sont ses favoris. Mais elle aime avant tout,  se laisser apprivoiser. Apèrs tout, le parfum, c’est une rencontre.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.