Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Fév 3, 2014 in Femme, Sentir/Goûter | 0 comments

Si d’Armani raconté par Christine Nagel, parfumeur chez Mane fils

Si d’Armani raconté par Christine Nagel, parfumeur chez Mane fils

Christine Nagel, parfumeur chez Mane fils, et créateur de Si d’Armani, nous parle de ce parfum et comment elle l’a créé en respectant les goûts de Monsieur Armani. Ecoutons la sans plus tarder, Christine raconte merveilleusement bien l’histoire de ses parfums.

Avant de laisser Christine Nagel nous narrer, la belle histoire olfactive de Si d’Armani, je vous livre un passage d’un portrait réalisé par moi-même, il y a quelques années pour un livre sur les parfumeurs créateurs, qui n’a pas pu voir le jour, faute d’éditeur….

Si d'Armani« Par une belle journée d’automne, je marchais sur les feuilles ouatinées d’où se dégageait un mélange d’odeurs de feuilles sèches et de terre humide. Un vrai bonheur. Goûter cette sensation d’un matin frais sous un ciel bleu éclatant qui cohabite avec la chaleur des rayons du soleil. Ce paysage aux couleurs à la fois chaudes et sombres sur fond de rires d’enfants à la récréation me remplit de joie » raconte Christine Nagel.

La gaieté tempérée d’une certaine réserve, la spontanéité modérée par une stabilité, Christine Nagel les doit à une mère italienne et un père suisse. Des contrastes de sensations entre le chaud et le froid que l’on retrouve dans Mémoire d’Homme de Nina Ricci où Christine a joué la dualité entre la chaleur de la noix de muscade et un gingembre, plus froid. « De ces pays d’origine, les souvenirs olfactifs de mon enfance s’y retrouvent. La terre et la sphalte mouillées de la Suisse et l’odeur du Boro Talco, le célèbre talc italien aux odeurs de vanille très ambrée et chaude » .

Enfant, Christine était une petite fille curieuse, vivant dans le monde secret de ses livres. Elle se rappelle encore avec émotionArmani-Si-cate-blanchet de la lecture du livre « Le secret de la porte de fer ». « Avec ce dernier, j’ai pris conscience que les mots pouvaient m’amener ailleurs et me procurer des sensations diverses ». Elle est donc subitement passée du monde fictif au monde réel, un passage où tous ses sens se sont réveillés et ont été sollicités.

En effet, c’est à l’âge adulte que sa deuxième langue devient celle des odeurs. Tout démarre, après un diplôme de chimie organique à la faculté de Genève puis chez Firmenich en Suisse, dans le département de la  Recherche où elle analyse des produits naturels avant de se pencher sur le décryptage de formules et l’étude des produits du marché. Une opportunité et une voie peu usitée, s’ouvrent à elle pour accéder un jour à la création de parfums. Un rêve.

Concrètement son rêve de Princesse, prend corps lors de sa rencontre avec Monsieur Marty, président de Quest International qui lui propose un poste de parfumeur, au centre de création de Paris. Son premier succès dans la capitale parisienne sera « Les contes d’Ailleurs », une trilogie de trois parfums orientaux de Baccarat. Un vrai « Contes de Mille et Une Nuit » comme elle aime les raconter.

 Je pense que vous aurez compris la belle sensibilité de Christine aux odeurs, aux parfums….

Cliquez ici pour l’écouter parler de Si d’Armani

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.