, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, blog, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, shop/, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, wp, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40,
Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Jan 19, 2014 in BettinaScope | 2 comments

Qu’importe le flacon, un documentaire parfum sur la chaîne Stylia

Qu’importe le flacon, un documentaire parfum sur la chaîne Stylia

“Qu’importe le flacon” est un documentaire qui propose une balade dans des lieux de parfums à Paris, hors des sentiers battus. Isabelle Porte, la réalisatrice, nous fait découvrir des lieux différents, confidentiels, qui se concentrent sur l’intérieur du flacon, c’est-à-dire le parfum. Ce sont les créateurs de ces lieux, qui vont nous raconter les histoires de leur parfum. Et Serge Lutens, depuis ses jardins à Marrakech, va montrer le chemin ; il sera le fil rouge tout au long du documentaire, rediffusé sur la chaîne Stylia. “Qu’importe le flacon”, parle autrement du parfum !

L’idée derrière “Qu’importe le flacon”

Le jour où Isabelle Porte (réalisatrice du documentaire) découvre la boutique Jovoy, Nose, ses pas vont la mener vers le bar à parfums Liquides, Olfactive Studio ou encore la boutique Marie-Antoinette et Marc-Antoine Corticchiato. C’est là que lui vient l’idée de partir de ces lieux confidentiels pour aller à la rencontre des parfumeurs et des créateurs des marques confidentiels. Et, la ballade d’un lieu à un autre commentée par un créateur qui présentera le lieux, se dessine assez naturellement.

serge+lutensSerge Lutens, qui n’est pas un parfumeur mais un artiste au sens large, ponctue le documentaire avec sa vision du parfum. Il donne une respiration dans cette promenade olfactive parisienne. Depuis 1992, ce dernier s’exprime sur le parfum aux travers de sa propre marque “Serge Lutens”, avec un parti pris olfactif, qui lui est propre. Il a mené de tout temps, une vraie réflexion sur le parfum, refusant les diktats du marketing !

“Ce qui m’intéresse dans le parfum, c’est d’en faire l’instrument de quelque chose….il est incontestable que le parfum mène à l’écriture… Quand j’ai commencé, j’ai tenu à faire sortir les parfums de ce côté identitaire… et pour leur donner une identité, je leur donnais des matières…un parfum, c’était un touillage d’odeurs, pour une femme active, pour un homme sportif, on allait chercher sa panoplie” dit Serge Lutens.

François Henin de la boutique Jovoy, Marc-Antoine Corticchiato, parfumeur et créateur de Parfum d’Empire, Gérald Ghislain de Parfums d’Histoire, Cécile Verleure d‘Olfactive Studio, Antonio de Figueiredo de la boutique Marie-Antoinette, Christophe Cervasel et Sylvie Ganter de l’Atelier Cologne, Guillaume Salmon de la boutique Colette, Christian Astuguevielle directeur artistique de Comme des garçons, Clara Molloy de Memo, Aliénor Massenet parfumeur, Eddie Roschi du Labo, Romano Ricci de “Juliette has a gun“, Nicolas Cloutier co-fondateur de la boutique Nose, Etienne de Swardt d’Etat Libre d’Orange, David Frossard de Liquides, Philippe di Méo, concepteur artistique et Serges Lutens vont tour à tour s’exprimer dans le documentaire.Liquide

Découvrir ces lieux, c’est appréhender le parfum d’une autre façon. Prendre le temps de choisir un parfum est important, cet acte d’achat n’est pas tout à fait comme les autres… Il va parler de soi…. avec un langage invisible et immatériel ! S’ouvrir à la curiosité et au désir sont importants.Déclencher des envies, être conscient de ce qu’on achète et donc prendre du temps” sont nécessaires aux yeux d’Isabelle Porte. Tout comme cette dernière avoue, regretter les disquaires où l’on pouvait écouter, découvrir et discuter.

Isabelle Porte et le parfum

Entre Isabelle Porte et le parfum, c’est une longue histoire d’amour. Lors de notre rencontre, elle m’avoue : “mon premier drame sera la perte de mon doudou. Je pense que depuis je n’ai jamais cessé de chercher cette odeur, que j’ai encore en mémoire”. Vous allez vite comprendre qu’Isabelle est particulièrement sensible aux odeurs.  “Je sens avant de boire. Petite, je collais mon nez partout et sentais l’odeur du piano, de la banquette…” me dit-elle. Ses premiers parfums seront une tubéreuse et un jasmin enfermés dans de petites fioles données par son père à l’âge de 10 ans ainsi qu’une boîte en bois de Feminite du boissantal ramenée d’Inde.

Quand je lui demande des souvenirs olfactifs c’est l’Afrique dont elle me parle. Dès la sortie de l’avion, une agréable odeur de chaleur, de terre, de peau qui flotte dans l’air partout et vous envahit. Elle évoquera aussi celle de la Corse, une odeur de Provence mais différente, qui la met en appétit. On sent la présence de la terre. Pour Isabelle, la Corse est un pays, ce n’est pas une montagne qui plongeInsens Comme des garcons dans la mer ! Enfin ce sont les souvenirs de cuisine vietnamienne de sa grand-mère mélangées aux odeurs du jardin de la Provence, qui lui reviennent en mémoire.

Enfin,  ses parfums favoris sont d’Insens Avignon de Comme des garçons, qui dès qu’elle le sent, la bascule immédiatement à Notre Dame des Dons où ses parents chantaient de la musique sacrée dans leur chorale. “Les parfums sont comme une nourriture. J’ai dans ma collection, des parfums que je garde uniquement pour les sentir” me raconte t-elle. Et Féminité du Bois de Serge Lutens.

Qui est Isabelle Porte ?

Une amoureuse du parfum, je crois que vous l’aurez compris.... Avant de prendre la caméra, Isabelle sera Clerc d’avoué, correctrice en presse et en édition. Puis, sa rencontre avec Julien, réalisateur et chef opérateur, va tout changer dans sa vie. Pendant plus de 10 ans, il va lui apprendre tous les aspects du métier et ils réaliseront ensemble beaucoup de documentaires sur la Nature, plus particulièrement sur la chasse et la pêche. Puis un beau jour, il lui tend la caméra. “Le plus beau jour de ma vie, fût quand j’ai filmé un sanglier”.

C’est très naturellement, qu’elle réalise “Qu’importe le flacon” co-produit avec Stylia et Lodge Production. Pour la petite histoire, c’est Christiane Pavard, de Lounge Production, qui lui donne à lire un article sur les lieux confidentiels du parfum. “Julien et Christiane m’ont fait confiance et je les en remercie.

Mon regard

J’ai adoré le documentaire et ma rencontre avec Isabelle Porte. Sa passion des odeurs, du parfum et son respect pour les parfumeurs et les créateurs, m’ont touchée. Retrouvez Serge Lutens, qui parle si bien du parfum, et qui élève le parfum, a été un vrai bonheur. Je conclurai par une  de ces réflexions “Le parfum, c’est comme un texte avec des mots. La syntaxe d’un parfum, est très importante. Placer des essences, c’est comme placer des mots dans un texte, les accoler et faire une phrase, une première phrase, c’est un premier accord…. J’ai une affection particulière pour l’Atelier Cologne et j’adore écouter Marc Antoine parler de parfum.

N’oubliez pas de me dire quel est votre lieu préféré ? en me laissant un commentaire !

2 Comments

  1. bonsoir !
    j’ai étudié la moitié de ce reportage en cours, j’aimerais savoir s’il y a un moyen de le revoir, j’ai tellement été transporté par ce documentaire..!
    merci beaucoup !

    • Merci Nael pour votre commentaire. Tristement la chaîne Stylia n’existe plus, cette chaîne était passionnante.
      Ce documentaire a été réalisé par Isabelle Porte que je vais contacter et je vous tiens au courant

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.