, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, blog, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, shop/, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, wp, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40,
Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mai 16, 2016 in Portraits, Sentir/Goûter | 0 comments

Quid de l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse

Quid de l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse

Avez-vous déjà entendu parler de l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse ? Savez-vous se qu’elle défend ? Qui la préside ? Quelle est sa mission ? Qui peut y adhérer ? Je me propose de répondre à toutes ces questions. C’est d’autant plus important que la ville de Grasse, bouge, vibre et défend plus que jamais le parfum… Etes-vous prêt pour un voyage à Grasse et au coeur du parfum ?

La principale mission de l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse, est de porter le dossier de candidature, les savoir-faire liés au parfum en Pays de Grasse. Plus précisément, il s’agit de la culture des plantes à parfum, la connaissance des matières premières naturelles et leur transformation, et enfin l’art de composer le parfum au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité.

Qui en est son président ?

JP LeleuxJean-Pierre Leleux mais aussi Président du Dossier et de la Direction Générale de la mission. Il est par ailleurs Sénateur des Alpes-Maritimes, Secrétaire du Sénat et Maire Honoraire de Grasse. Il a à ses côtés, Pierre Rabhi et Patrick de Carolis, tous deux Président d’Honneur de l’Association du Patrimoine Vivant du Pays de Grasse.

C’est à l’approche de l’âge adulte que Jean-Pierre Leleux a pu réaliser l’importance du savoir-faire, de la culture des fleurs du Grasse et son admiration pour ces générations d’hommes et de femmes qui ont su transmettre leur savoir-faire à chaque génération. Pour ce dernier, “un héritage, cela se respecte” dira t-il. A cet effet, Jean-Pierre Leleux considère que le Patrimoine Vivant est un facteur essentiel au maintien de la diversité culturelle, face à la mondialisation croissante. Il lui aurait été aussi impensable de ne pas redonner à la terre grassoise qui lui a tant donnée.

Qui est la responsable de la mission ?Nadia Bedarjpg

Nadia Bédar est en charge de la mission Patrimoine Culturel Immatériel. Par ailleurs, elle a été aussi l’auteur et la directrice éditoriale du premier programme TV consacré au Patrimoine Culturel Immatériel (PCI). C’est dans ce cadre qu’elle a rencontré Jean-Pierre Leleux, alors Sénateur-Maire de Grasse, dans l’idée de faire inscrire au patrimoine de l’humanité les Savoir-Faire, liés au Parfum en Pays de Grasse. Pour Nadia, “Il faut certainement beaucoup aimer l’amour pour être parfumeur…. Certainement être assoiffé d’amour pour être cultivateur de plantes à parfum….encore plus fou d’aimer que de chercher à transformer – ô admirable ! la matière première naturelle et rechercher encore et toujours l’éclatante “Nouvelle”.

Quelles sont les actions de l’Association du Patrimoine Vivant en Pays de Grasse ?

Ses actions se composent :

  • La réalisation de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel, c’est-à-dire tous les patrimoines du Pays de Grasse
  • L’encouragement à sa préservation, sauvegarde et mise en valeursavoir faire lie aux parfums
  • La découverte de ce Patrimoine à tout public, au travers de publications, de sites Internet et de rencontres
  • Permettre l’accès à ce patrimoine au plus grand nombre
  • Porter le projet de candidature Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité
  • Favoriser la reconnaissance du métier de parfumeur aux métiers d’art

Quels sont les enjeux d’une telle candidature ?

PraticiensLes enjeux sont indispensables pour l’ensemble de l’activité du territoire, surtout dans le cadre de la culture de la plante à parfum au seing de la COP21. Ceci provoquera une dynamique génératrice d’échanges, de sauvegarde des connaissances, du maintien d’activités sur le territoire grassois et au-delà des frontières et de la prise de conscience de la préservation de l’environnement. L’association a reconnu indissociable les trois ingrédients indispensable au parfum que sont la culture de la plante à parfum, la connaissance des matières premières et leur transformation et l’art de composer le parfum.

Quelles sont les principales mesures de sauvegarde ?

  • Le projet de Chaire UNESCO
  • La mise en place d’un Greta (Mesures de sauvegarde des métiers liés à la transformation des matières premières naturelles sur proposition du Ministère de la Culture et de la Communication
  • Projet de création d’une pépinière durable et collective à disposition des agriculteurs
  • Le recueil de témoignages audiovisuels des jeunes générations auprès des praticiens afin de susciter de nouvelles vocations

Qui peux y adhérer ?

Tout le monde peut y adhérer, que ce soit en tant qu’individuel ou en tant que membre bienfaiteur. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.