Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Jan 5, 2014 in Les livres, Sentir/Goûter | 0 comments

Parfum molécule : Lionel Paillès raconte…

Parfum molécule : Lionel Paillès raconte…

Coumarine, cashmeran, hédione, ambroxan… Des noms barbares, pas tant que ça, puisqu’on retrouve ces molécules dans nos parfums. Elles sont souvent montrées du doigt… Oui, ce sont les mal aimées de la parfumerie ! Eh si vous saviez… on leur doit, la plupart des plus grands parfums ! Heureusement, elles ont des fans… Lionel Paillès en fait partie et ce dernier a décidé de vous les faire découvrir à sa façon, dans son dernier opus, « Esprit de Synthèse ».

Qui est Lionel Pailles ?

Lionel Paillès, journaliste, auteur, écrit sur le parfum pour Grazia, Cosmétiques Mag, Culte(s) et anime une chronique sur le parfum sur l’émission« Goût de luxe » de BFM, aime les belles molécules de synthèse et le clame haut et fort avec ce petit livre « Esprit de Synthèse » paru aux éditions de L’Epure. Ces molécules n’ont pas la côte parmi le grand public, souvent par méconnaissance et par préjugés. Pour Lionel Pailles, ces belles matières énigmatiques, insondables, drôles, le font rêver...

Qu’en disent les grands parfumeurs ?

Lionel PallèsgifCe dernier est loin d’être le seul, puisque dès la première page, on découvre qu’Ernest Beaux, parfumeur et créateur du Chanel N°5, les appréciait aussi. Pour lui, « C’est sur les chimistes qu’il faudra compter pour trouver ces corps nouveaux grâce auxquels pourront éclore des notes originales. » D’ailleurs, sans les fameuses aldéhydes, le Chanel N°5 n’aurait pas vu le jourJacques Polge, l’actuel parfumeur Chanel explique  « Dans le N°5, les aldéhydes donnent de l’envolée à la fragrance (comme le citron sur les fraises). Ils apportent aussi cette abstraction, ce mystère caractéristique de l’accord floral composé de jasmin de Grasse, de rose de Mai et d’ylan-ylang ». De son côté, Edmond Roudnitska, parfumeur de l’Eau Sauvage de Christian Dior, disait « Si la nature est généreuse, la synthèse l’est infiniment plus, et de sa corne d’abondance, ce sont des milliers de produits qu’elle a apporté aux parfumeurs. » Et pour lui aussi, sans l’hédione, l’Eau Sauvage, n’aura pu être créé.

Nouvelles, contes ou chroniques…

Lionel Pailles nous emmène à la rencontre de « 19 belles inconnues du grand public ». Ce sont au travers de nouvelles, de contes ou de chroniques, que le lecteur les découvre…. une belle ballade au travers des souvenirs et des sentiments.

Le salicylate de benzyle, c’est l’odeur des vacances…En un rien de temps, on retrouve transporté sur la plage, sous un beau soleil de l’été. Ainsi, Lionel nous apprend que le salicylate de benzyle,  « sent bon la serviette de plage, un peu rêche, décolorée saison après saison, le sable chauffé par le soleil, le sel marin (sans le côté iodé) avec une impression de chaleur laiteuse ». Enfin, on continue d’explorer cette belle molécule au travers de l’Ambre… solaire… Et c’est ainsi que l’on va naviguer et découvrir toutes les images, les émotions que ces belle molécules recèlent.

Ainsi, à la fin du livre, vous les verrez sous un autre jour ! Bon lecture et faites-moi part de vos préférées !

Si vous achetez ce livre en cliquant sur ce lien Amazon,  je touche une petite commission, cela m’aide à entretenir ce blog, merci si vous le faites !

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.