Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 14, 2022 in Sentir/Goûter | 0 comments

Nouvelle génération d’Attars chez Amouage

Nouvelle génération d’Attars chez Amouage

 

 

Pour la première fois de l’histoire d’Amouage, une collection d’Attar, vient de voir le jour. Conçu pour sortir d’Oman, ils sont néanmoins rares, précieux et uniques, et tout à la fois modernes et ancestraux de part leur vraie tradition omanaise. Un exercice orchestré par Renaud Salmon, le nouveau directeur artistique d’Amouage. Cécile Zaroskian, Dominique Ropion et Julien Rasquinet sont les 3 parfumeurs et heureux auteurs de ces attars.

 

La culture des Attars chez Amouage

 

Qu’est ce qu’un Attar ?

Un attar est un parfum sans alcool, originaire d’Inde et du Moyen Orient. D’ailleurs, ce nom provient de l’arabe « parfum » puis en perse « parfumé ». De fait, les noms hindi et bengali en perse, désignent l’attar mais aussi le parfum en général.

On trouve les premières traces d’attar au Ie siècle avant JC, à Kannauj dans l’Uttar Pradesh, une région du nord de l’Inde. A l’époque, ils étaient pour la plupart fabriqué à partir d’eau de rose. D’ailleurs, le traité médicinal Charaka Samhita en parle. Puis leur usage s’est largement répandu à l’époque de l’Empire moghol.  Akbar, empereur descendant de Gengis Khan, met en place un ministère en charge de développer des parfums pour le corps et pour l’aromatisation des plats.  Il semblerait que les courtisanes et les reines ne quittaient jamais leurs attars de rose, accrochés autour de leur cou dans des petites fioles.

 

 

Chaque famille a  sa formule secrète et bien gardé de ces attars. Plus précisément, les matières premières sont chauffées dans des chaudrons en cuivre et le produit de la distillation recueilli dans un réceptacle appelé bhapka. À chaque heure de la journée correspond un ingrédient. Une fois distillée, les essences sont ajoutée à une huile essentielle de santal.

 

La nouvelle génération d’Attars ?

 

Depuis la création d’Amouage, les attars ont toujours fait parti des collections. Ces derniers étaient uniquement réservés aux omanais. Or, la marque avec l’arrivée de Renaud Salmon, son directeur artistique, réintroduit la plus ancienne forme de parfum, connu dans l’histoire, hors d’Oman.

 

 

Seulement, le challenge pour les parfumeurs, a été d’être 100% conforme à l’IFRA. Un travail qui a demandé une recherche sur plus d’une année. Une gageure étant donné que le principe d’un attar est de jouer sur les overdoses d’ingrédients. Finalement, comme me confiait Renaud, nous avons décidé que les parfumeurs iraient jusqu’en dessous de la limite donnée par IFRA avec les ingrédients phares des attars. C’est ainsi qu’une nouvelle collection de 6 attars a vu le jour chez Amouage.

 

Qui sont les parfumeurs ?

 

Pour créer cette nouvelle gamme d’attars, les parfumeurs, devaient impérativement s’inspirer des villages montagneux d’Oman. Une invitation à capter l’âme de chacun de ces joyaux.  Au final, les six nouveaux attars ont été réalisés par trois parfumeurs, soit deux de chez IFF et un parfumeur indépendant.

 

Dominique Ropion, Maître Parfumeur chez IFF

Vanilla Barka

Pour Amouage, ce parfum contient dans sa formule un absolu sucré et décalé de vanille qui se mélange aux facettes de la fève tonka, rehaussée par des flashs d’encens cristallins. Une image de la splendeur Barka, la cité légendaire des épices, près de la mer.

 

Julien Rasquinet, parfumeur chez IFF

Incense Rori

Pour Amouage, l’encens Hojari brille à l’instar d’un voile sombre de mousse de chêne et la chaleur étouffée du bois de cèdre de Virginie. En effet, le parfum magique du Khor Rori, à la tombée de la nuit, flottent depuis des bâteaux amarrés au port.

Orris Wakan

D’après Amouage, les élégants reflets irisés du beurre d’iris se dévoilent dans une brume de muscs blancs, chatoyants teintés d’un bois de santal laiteux. Un ode harmonieuse aux vergers de Wakan où les abricotiers fleurissent chaque printemps.

 

Cécile Zarokian, parfumeur independant

Rose Aqor

La luxuriante rose Centifolia fleurit parmi un coeur rayonnant d’encens et d’une brume perlée de bois de santal. Un hommage somptueux à l’oasis d’Al Aqor où les roses les plus rares au monde poussent encore. Tout ceci selon Amouage.

Saffron Hamra

Les rouleaux de saffran autour d’un absolu de rose Centifolia, sublimemment sensuel sous des fumées cuirées d’un bois de cade brûlant. En fait, une union luxuriante d’un roi et d’une reine dans la rougeur austère des montagne Hamra. Tout ceci d’après Amouage.

Oud Ulya 

L’animalité du Oud Assam est sublimée par la fumée intense du goudron du bouleau et maîtrise par une généreuse quantité de vanille. C’est l’expression même du Oud si royal et somptueux que la nature d’Ulya.

 

Quelques conseils d’application

L’application d’un attar constitue un rituel apaisant. Ce dernier se dépose sur les poignets, derrière l’oreille, à l’intérieur du cou ou encore derrière le genou. En un mot, là où sont les points de pulsation. là que la chaleur générée par le flux sanguin, permet à l’attar s’atteindre son plein épanouissement. De plus, on peut jouer avec plusieurs attars, opérant ainsi à créer son parfum sur-mesure et un sillage unique.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.