Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Déc 3, 2015 in Sentir ou Goûter, Sentir/Goûter | 0 comments

Meeting entre un archéologue et un chimiste au MIP de Grasse ?

Meeting entre un archéologue et un chimiste au MIP de Grasse ?

De ce dialogue inédit entre un archéologue et un chimiste,  il en sort la prochaine exposition qui se tiendra au MIP de Grasse (Musée International de la Parfumerie),  du 11 décembre 2015 au 16 mars 2016. Grâce au travail d’équipe entre Jean-Pierre Brun, archéologue et Xavier Fernandez, chimiste, le visiteur pourra découvrir et sentir des reconstitutions de Parfums Antiques. Une exposition interactive et polysensorielle, à ne pas manquer.

Dialogue entre un archéologue et un chimiste

Flacons trouvés dans les fouilles à Pompéi

Flacons trouvés dans les fouilles à Pompéi

Jamais un archéologue et un chimiste n’avaient vraiment dialogué et travaillé ensemble jusqu’ici ! Dans le cadre présent, j’ai eu clairement le sentiment, en parlant avec Xavier Fernandez, qu’il s’agissait d’une rencontre de passionnés. Sans oublier un homme, Marc Ledoux, en charge de la division de la politique industriel du CNRS, dont la volonté était de valoriser les découvertes de Jean-Pierre Brun et de permettre la reconstitution des parfums anciens, par le chimiste Xavier Fernandez. Pour ce dernier, cette exposition souligne « l’archéologue peut s’intéresser à d’autres sujets et le chimiste ne fait pas que polluer. » Ensemble, ce duo a mené une enquête passionnante, à partir des

L'enfleurage à l'époque...

L’enfleurage à l’époque…

découvertes d’installation de parfumeurs antiques à Pompéi, Herculanum, Paestum, et Délos… afin d’aller à la recherche des procédés des parfumeurs antiques et redécouvrir les savoirs oubliés.

Cette exposition valorise le travail de recherche de Jean-Pierre Brun, professeur au Collège de France, directeur de recherche au CNRS, directeur du Centre Jean Bérard, et de  Xavier Fernandez, professeur des Universités, chercheur à l’Institut de Chimie de Nice, directeur du Master 2 Professionnel Chimie FOQUAL (Formulation, Analyse, Qualité), antenne grassoise de l’Université de Nice-Sophia Antipolis.

Mise en lumière des Parfums Antiques au MIP de Grasse

Les révélations de l’exposition

L’usage du parfum n’a cessé de progresser au cours des siècles, depuis que l’Homme a commencé à brûler des herbes

Des fumées du Kyphi

Des fumées du Kyphi

aromatiques et des épices. Ces travaux ont révélé toute la richesse du monde du parfum où la grande Histoire peut être expliquée par le biais de l’histoire de la parfumerie. On peut ainsi constater qu ‘Alexandre le Grand ait pu ramener épices la cannelle, du safran et d’autres épices lors de la Conquête des Indes.

Déjà à l’époque, les Anciens voulaient donner une couleur au parfum. A ce titre, de l’orcannette de couleur pourpre pour colorait le parfum à la rose. Des agents de texture étaient aussi rajoutés. La notion de polysensorialité existait déjà alors !…

Réflexions sur les travaux

Pour Xavier Fernandez, ces travaux ont révélés que les anciens étaient très en avance, sur certaines techniques que l’on utilise encore de nos jours ! Ils employaient déjà le miel comme antibactérien, connaissaient les propriétés anti-fongicides, savaient déjà que le rhizome était la partie intéressante et qu’il fallait le fairerose-8 (48) vieillir pour en obtenir son délicieux parfum. D’ailleurs, les égyptiens utilisaient déjà l’iris. Tous ces détails se trouvent dans les textes de Pline et de Théophraste.

La rose Centifolia !

La rose Centifolia !

« Du côté des reconstitutions, nous avons choisi celles qui avaient un intérêt olfactif », m’explique Xavier Fernandez. Cela a demande d’étudier les matières premières, les lieux de culture, et redécouvrir les savoirs oubliés. Tous ces travaux ont été accomplis en partenariat avec Frédéric Badie de chez Payan & Bertrand mais aussi Raphaël Haury de Perfum.com, Carole André, Professeur du Master Foqual.

Bien que ces reconstitutions aient été réalisées au travers du filtre de ces chercheurs, il n’en reste pas moins, une envie de leur part d’aller plus loin dans la connaissance des espèces botaniques.

Quelques mots sur Xavier Fernandez

Originaire du Var, il a commencé par des études de chimie organique, avant de se tourner vers les arômes alimentaires. Et c’est une rencontre qui va le faire basculer dans le parfum !… »Un monde du point de la  chimie, complexe mais inouï car on y découvre plein de chose » me confie Xavier. Le parfum est une porte sur le monde certes mais d’une grande richesse au plan humain car lié à la sociologie. Il aime à dire que le parfum dépasse le cadre scientifique. Sa madeleine de Proust reste les résines comme le benjoin, l’encens et la myrrhe mais sa fleur préférée est la rose. Pour lui, elle est magique et elle n’a pas fini de nous livrer ses secrets !…

Informations pratiques

  • 2 Boulevard du Jeu de Ballon, 06130 Grasse – Tél. +33 (0) 4 97 05 58 00
  • Site internet : www.museesdegrasse.com
  • Parking : cours Honoré Cresp, Notre Dame des Fleurs, La Foux
  • Audio guide, également équipé de boucles à induction pour les personnes malentendantes appareillées. Location 1 €
  • Parcours spécifique jeune public, à partir de 7 ans, avec le « point.mip » bornes interactives, jeux à toucher et à sentir…
  • Accès handicapés

 

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.