Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Juin 23, 2016 in BettinaScope, Conférences, Sentir/Goûter | 3 comments

L’Osmothèque fête ses 25 ans

L’Osmothèque fête ses 25 ans. Eh oui, cela fait déjà 25 ans que Jean Kerléo, son fondateur, a imaginé, l’Osmothèque, la mémoire vivante des parfums. A l’époque, il était entouré de 8 parfumeurs… Aujourd’hui, je suis allée à la rencontre de Patricia de Nicolaï, sa Présidente depuis 8 ans, pour parler et évoquer la fabuleuse aventure de ce Conservatoire International des Parfums, une réalisation unique au monde et un véritable Patrimoine Olfactif de la parfumerie.

Les ambitions de l’Osmothèque

Patricia de NicolaiBDAujourd’hui, ce Conservatoire du parfum compte 3200 parfums. Il est important de rappeler que l’Osmothèque n’est pas propriétaire des formules mais seulement dépositaire. “C’est un lieu ouvert à tous, un lieu magique qui accueille autant les amateurs qui viennent découvrir ce monde mystérieux du parfum que les étudiants et les professionnels venant se ressourcer dans l’histoire du parfum et ainsi trouver des sources d’inspiration ” me raconte Patricia de Nicolaï. C’est pourquoi, il est important que l’Osmothèque reste avant tout indépendante. Enfin pour que “l’Osmothèque reste un conservatoire vivant, il est nécessaire que la profession se l’approprie et s’implique davantage” me confie Patricia. Cette dernière m’avoue que Guerlain et Chanel parmi sont les bons élèves…. “Il reste encore beaucoup de parfums à refaire ; un travail complexe, compte tenu de la palette des matières premières anciennes, à entretenir et renouveler les parfumeurs rompus à cet exercice.  Cette bibliothèque des parfums disparus, anciens et à venir, constitue la survie de la profession. Si on ne sait pas reconnaître le passé, comment peut-on aller vers le futur ? Pourquoi ne pas constituer un Institut du parfum, une entité qui représente la profession du parfum tout comme la mode a son Institut ?” insistera Patricia.

Le démarrage de cette belle aventureJean Kerleo 2

La genèse de l’Osmothèque a débuté sans le savoir chez Jean Patou !… A la suite d’une demande de reformulation d’anciens parfums Jean Patou disparus, pour des clientes américaines, Jean Kerléo, parfumeur maison de Jean Patou, trouvant l’idée fort intéressante, ira plus loin. C’est alors qu’il demandera l’accord de Jean de Moüy, le Président et propriétaire de la marque, afin  d’étendre et de refaire les parfums disparus de la parfumerie, ainsi que de créer un lieu rassemblant tous ces beaux parfums. Cette idée mit du temps à voir le jour, en effet déjà en 1977, Youri Gutsatz avait exprimé l’idée d’une Maison de la Parfumerie. Aussi l’Osmothèque vit le jour et fut présentée le 26 avril 1990, aux parfumeurs de la SFP, dirigée à l’époque par le parfumeur Maurice Maurin. C’est alors que Jean Kerléo, avait avec lui une équipe composée de Jean-François Blayn, Raymond Chailland, Jean-Claude Ellena, Yves Gutsatz, Jeanne Mongin, Raymond Pouliquen, Guy Robert et Henri Sebag.

Selon Jean Kerléo, la mission de l’Osmothèque constitue la garantie de la sauvegarde des parfums, une véritable mémoire vivante, mise à disposition du public. Elle représente un véritable patrimoine des parfums anciens, aujourd’hui disparus et des parfums actuels aussi menacés.

Par ailleurs, Gérard Delcour, Président du Comité Français du Parfum, à l’époque partenaire de l’Osmothèque, estimait “Aborder notre avenir passé passe nécessairement par la connaissance de notre passé. L’Osmothèque est un outil inestimable mise à disposition des services marketing des marques de parfum qui trouve dans un lieu centralisé les valeurs du passé comme du présent afin d’établir des comparaisons utiles pour se projeter dans le futur.”

Les 1ère marques qui ont joué le jeu

Lasso Jean PatouEn tant qu’initiateur, Jean Kerléo avec l’accord de Jean de Mouy, reproduisit certains anciens parfums comme “Lasso”, “Makila”… avant de refaire 25 parfums Jean Patou, la maison de parfums étant propriétaire de ses formules, depuis leur origine. Puis, ce sera Philippe Madeline, propriétaire des parfums Volnay, père de l’actuel président des parfums Volnay qui fut le premier à faire confiance à Jean Kerléo. C’est ainsi que ce dernier put accèder au formulaire de Volnay, des années 1920 et 1930 comme “Etoile d’Or” de Volnay créée en 1929, est un ambré doux. Ensuite, ce sera grâce à Yves Roubert, le fils de Vincent Roubert, parfumeur chez Chiris puis chez Coty, puis à Mr Meyer-Warnod, président de Pfizer, aussi propriétaire des parfums

Etoile d'Or de Volnay (Collection Privée)

Etoile d’Or de Volnay (Collection Privée)

Coty que des parfums comme “A Suma”, “La Jacée”, “L’or”, “Cordon Vert”, ont été reformulés. Les anciens parfums Guerlain, “Le Jardin de mon Curé”, “Djedi”, “Kadine”, “Sous le Vent”, “Ode”, ont rejoint la collection grâce à l’aide de Jean-Paul Guerlain. Des parfums de Piver, de Lanvin, de Millot… suivront.

L’Osmothèque aujourd’hui

Depuis maintenant 8 ans, Patricia de Nicolaï, créatrice de sa propre marque Parfum Nicolaï, dirige avec passion et dévouement l’Osmothèque. Elle est entourée d’une équipe de bénévoles, composée d’osmothécaires, presque tous parfumeurs. Parmi eux, figurent, bien sûr Jean Kerléo, mais aussi Danièle Molière, Bernard Bourgeois, Ange Zola, Yves Tanguy, Thomas Fontaine, Stéphanie Bakouche,Stéphanie Rolland et Emmanuelle Giron. Anne-Cécile Pouant aidée des apprentis ISIPCA assure le quotidien du bureau et Sophie D’Auber est en charge de l’Association des Amis de l’Osmothèque. “Sans oublier une équipe de bénévoles (étudiant, professionnelle, passionnés) qui nous apportent du temps, des compétences et leur énergie pour assurer plus de 100 séances par an !” me confie Anne-Cécile Pouant.

Les matières premières rangées dans La Cave

Les matières premières rangées dans La Cave

Les réalisations de l’Osmothèque

  • Plus de 100 conférences olfactives par an au grand public, aux étudiants et aux professionnels du parfum
  • Deux livres : “Si le parfum m’était conté” écrit par Annick Le Guerer et “Parfums Rares” écrit par Sabine Chabbert et Laurence Férat
  • La classification des parfums réalisée en collaboration avec la Société Française des Parfumeurs
  • Des conférences et des visites organisées pour Les Amis de L’Osmothèque

Les dernières actualités

La cave, le lieu où tous les parfums sont gardés à l'abri du jour

La cave, le lieu où tous les parfums sont gardés à l’abri du jour

  • Une nouvelle édition du Classeur de la Classification des parfums avec la SFP
  • Désormais, L’Osmothèque a une antenne rattachée au MIP à Grasse avec Stéphanie Bakouche, parfumeur agréé

Je vous invite donc à aller sans plus tarder découvrir ce lieu unique au monde à Versailles.

 

3 Comments

  1. Conserver les odeurs des parfums anciens est-ce vraiment possible?
    Lorsque l’on sait les contraintes actuelles liées aux matières premières, la législation qui a exclu et continue à exclure l’emploi facile de nos belles, voire des plus belles matières premières!
    Bravo!

    • Dans ce cadre, je pense que les parfumeurs ne se préoccupent pas de la législation étant donné que ces parfums se sont pas portés mais uniquement sentis sur place lors des conférences olfactives

  2. Je peux vous faire parvenir le texte d’origine où mon père Yuri Gutsatz évoquait cette Maison de la Parfumerie… Paru dans la revue de la STPF
    Il apporta aussi à l’Osmotheque les formules d’origine des Parfums Mury…
    Michel Gutsatz

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.