Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Déc 22, 2013 in BettinaScope | 0 comments

Les routes des parfumeurs sur France 2

Les routes des parfumeurs sur France 2

Dès lundi 23 décembre 2013, France 2 vous emmène sur « les routes des parfumeurs », un feuilleton de 5mn, diffusé au journal de 13h tous les jours pendant 5 jours. Un voyage initié  par Valérie Fourniou, qui a eu envie de raconter l’itinéraire du parfum…. de la récolte au flacon. Destination : la Calabre, Paris, la Bulgarie, la Vallée de la Bresle et Grasse. Nous partons avec Thierry Wasser, parfumeur chez Guerlain, Thomas Fontaine, parfumeur chez Lubin et Jean Patou et Gilles Thévenin, propriétaire de Lubin.

Carnet de route au coeur de la matière

Direction La Calabre en Italie

Fleur d'oranger Ce voyage commence avec Thierry Wasser, parfumeur chez Guerlain, en Calabre pour la fleur d’Oranger. Il rend visite à Giorgio Lafaze, producteur et propriétaire de Citroflor, pour voir, toucher, et sentir la fleur d’oranger.  Quand il arrive, il pleut, Thierry est inquiet pour la qualité de la fleur. L’eau peut l’endommager et atténuer sa générosité pour le jus. Ce sont les aléas de la nature… Et en même temps, cette nature si généreuse et enchanteresse. « ça sent une note verte, ça me chante », confie Thierry Wasser, « quand je la vois, je suis ému ». C’est de la matière, de cette matière que les inspirations viennent. Aussi, Thierry a l’idée d’un parfum avec le jasmin de Calabre, dont la culture a été abandonnée pour des raisons économiques mais que Giorgio va replanter…!

Thierry nous confie, « la maison Guerlain, a toujours acheté au pied de l’arbre ». La fleur d’oranger dont les notes sont chaleureuses et douces en même temps, sont toujours ramassées à la main ; un travail à l’ancienne…. un travail qui ne serait pas possible si les maisons ne s’impliquaient pas comme le fait Guerlain, avoue Giorgio.

Retour Paris Lubin

C’est toujours dans notre belle capitale que Gilles Thévenin, de la maison Lubin  nous montre sa dernière découverte inouie, provenant des archives…un flacon, jadis, ayant appartenu à une danseuse de Saloon lors de la conquête de l’ouest, une formule de parfum et puis et puis… les documents de la route des parfums de Lubin de 1870 ! Un chemin qui mène jusqu’aux confins de la Russie des Tsars… Afin, accomplir ce travail de recherche, Gilles travaille aux côtés de Thomas Fontaine, parfumeur chez Lubin. Ce dernier, tout aussi passionné que Gilles, a pour mission de réactualiser les formules. Tout le challenge réside à trouver les matières premières actuelles les plus proches de celles de 1850 ou 1910. Un vrai travail d’archéologie ! Leur pari,  grâce à leur passion, il le gagne !…

Direction La Vallée de la Bresle

Cette vallée est reconnue depuis le 15ème siècle pour l’excellence de son savoir faire en verrerie. C’est là que Gilles et Thomas vont assister au soufflage du dernier flacon Lubin, réalisé par Waltersperger, la dernière entreprise française de flacons en semi-automatique. Un flacon en cristal, conçu à partir du sable de Fontainebleau. Pour le réaliser, les souffleurs vont effectués des gestes qui sont les mêmes depuis plus de deux siècles  Emerveillés comme deux enfants, devant le travail des cueilleurs et souffleurs de verre, nos deux hommes sont d’autant plus heureux que le parfum Lubin est : Made in France jusqu’au flacon !

Partons en Bulgarie

Thierry Wasser en Bulgarie 2Le marché des plus belles matières premières à parfum, se poursuit avec Thierry Wasser. Cette fois-ci il nous emmène en Bulgarie, pour la rose. Une rose que Jacques Guerlain, affectionnait tout particulièrement ! Une rose que Guerlain n’achetait plus à cause de la guerre froide. Une rose essentielle à des parfums comme Mitsouko, Idylle et la Petite Robe Noire….

Direction Grasse

Pour finir ce beau voyage, Thomas Fontaine, parfumeur nous entraîne dans lesThomas Fontaine champs de rose Centifolia à Grasse pour Joy de Jean Patou. Ce dernier est aussi le parfumeur des parfums Jean Patou. La rose Centifolia est la plus précieuse des roses en parfumerie. Elle est la partenaire indispensable dans l’accord Joy avec le jasmin. Un accord que l’on retrouve dans tous les parfums de la maison dès 1930, date du lancement de Joy. Cette rose est précieuse de par son odeur mais aussi par son prix. Il faut 700kg de fleurs pour avoir 1kg de concrète. C’est une rose qui ne se distille pas mais s’extrait aux solvants volatils pour capter toutes ses facettes. Et elles sont nombreuses… Aujourd’hui, Thomas a réactualisé « Joy » en « Joy for Ever », le dernier parfum de la maison,  désormais appartenant aux anglais.  Cette marque renaît de ses cendres en remettant aux goûts du jour, d’anciens parfums de la maison.

Le voyage s’achève à Paris

Thierry Wasser de la maison Guerlain nous montre un beau morceau d’ambre gris, une très belle matière première naturelle rare et chère…. Cette matière nous vient du cachalot, qui l’évacue spontanément. Cette ambre doit séjourner longtemps à la surface des eaux dont l’action physico-chimique du soleil et de la mer provoquent le développement de son odeur. Employé sous forme d’infusion, il apporte un rayonnement sensuel et inimitable sans en changer la note. Nous apprendrons que Mitsouko en recèle….

Que retenir de ce beau voyage parfumé !

« Les mains sont le plus bel outil de l’homme » me dit Valérie Fourniou. Elles permettent la réalisation des savoir faire ancestraux qui demandent du temps et qui perdurent encore de nos jours. Des savoir faire qui existent mais qui sont en péril comme les producteurs de plantes à parfum ou encore ce verrier de la Vallée de la Bresle qui est le dernier à souffler en semi-automatique.

Ces images nous font réaliser que le vrai luxe appartient aux gens qui ont le temps et le prennent, pour réaliser, accomplir et raconter de belles histoires comme le font, tout spécialement Gilles Thévenin, le nouveau propriétaire depuis 2004, de la marque Lubin,  tombée dans l’oubli. « Le luxe, c’est le beau et j’aime le beau » m’avoue Valérie Fourniou. Et au final, le message serait aussi de dire « qu’il y a des histoires d’amour qui s’écrivent différemment ».

Il ne faut surtout oublier que derrière ces flacons de parfums, il y a des hommes qui sont des artisans, des créateurs, détenant des savoir faire qu’ils ont à coeur de faire perdurer. Il y a aussi cette fabuleuse Nature qui donne toute sa richesse et sa magie, en permettant aux plantes de délivrer leur parfum.

Qui est Valérie Fourniou ?

C’est une femme qui aime son métier, une femme qui aime les Hommes. Comme elle le dit simplement «  nous ne sommes pas les auteurs de  ces histoires, ce sont les gens qui nous procurent l’information. Notre talent est d’aller les chercher ». Valérie Fourniou, a commencé sa carrière, comme grand reporter ; elle a donc sillonné dans le monde entier. Depuis qu’elle est petite, elle a toujours voulu être là où se passe les choses et préfère être là où les autres ne vont pas. Aujourd’hui, elle est  rédactrice en chef adjointe à Télématin sur France 2.

Le parfum a toujours eu une place dans sa vie. Son premier fut Jicky de Guerlain… son plus fidèle compagnon quand elle était reporter ! « Il a même servi un jour comme antiseptique alors qu’il n’y avait pas d’alcool. Jicky m’a toujours suivi, il me permettait d’échapper à la violence physique et olfactive de mes reportages » me confie t-elle. Ensuite, elle portera Féminité du Bois de Serge Lutens, L’Instant de Guerlain et aujourd’hui c’est un parfum de Lubin qu’elle a adopté. En fait, Valérie aime les fleurs blanches comme le jasmin, la fleur d’oranger…des fleurs à la couleur sage mais aux odeurs capiteuses !

C’est un vrai bonheur que de croiser des journalistes comme Valérie Fourniou ou Stéphane Sanchez (Rungis, les maîtres du goût). Ils aiment plus que tout leur métier, sont curieux, et respectent profondément les gens qu’ils rencontrent. Ce sont de fabuleuses histoires qu’ils nous racontent en images. Merci à tous les deux.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.