Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Avr 1, 2014 in BettinaScope | 0 comments

Prochaine conférence : La généalogie des parfums à l’Osmothèque

L’Osmothèque, le conservatoire des parfums à Versailles, propose une séance thématique sur « la généalogie des parfums féminins » orchestrée par sa présidente Patricia de Nicolaï, le samedi 12 avril 2014 à 10h30. Une autre séance, sur « la généalogie des parfums masculins », par le parfumeur François Robert, aura lieu, le samedi 17 mai 2014.

 En règle générale, on parle de classification olfactive des parfums et là l’Osmothèque propose la généalogie des parfums féminins puis des parfums féminins. Quelle différence ? De quoi parle t-on exactement ! Je vous livre une brève explication afin que vous puissiez mieux comprendre, vous qui n’êtes pas du sérail.

Qu’est ce qu’une classification olfactive ?

Elle regroupe, les parfums en famille olfactive en fonction d’accords caractéristiques communs. Un accord est un effet obtenu par le mélange de deux ou plusieurs matières premières : un accord rose-jamin ou un accord rose-violette. Ces derniers peuvent être différents mais leur odeur demeure semblable. Plus précisément, un accord peut être constitué d’une rose et d’un jasmin et un autre d’un jasmin, d’un muguet et d’un œillet. Ces deux accords seront classés dans la famille florale, même si le parfumeur a pas utilisé des matières premières différentes.

L’accord détermine le caractère, la personnalité et donc la famille olfactive. On le sent du début de la vaporisation jusqu’à l’évaporation finale du parfum. Toutefois, chaque parfum révèle plusieurs facettes que l’on appelle « sous-famille ». Par exemple, J’adore de Christian Dior est un parfum floral avec une facette fruitée et Déclaration de Cartier est un parfum boisé avec une facette épicée.

Genealogie OsmothequeSi vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille de lire mon article  A quoi sert une classification olfactive.

Chaque société de création de parfum comme Givaudan, Symrise, Mane Fils, possède sa propre classification. L’Osmothèque qui regroupe des parfumeurs, dispose de la sienne qui provient de la Société Française des Parfumeurs.

 Qu’est ce que la généalogie des parfums féminins ou masculins ?

Tout parfum découle consciemment ou inconsciemment du précédent. Il est le parfum chef de file d’une famille, issu d’un accord novateur, qui donne naissance à d’autres parfums, tout en faisant évoluer la famille.  Certains parfumeurs la font évoluer en ajoutant des facettes différentes.

Tout comme un arbre généalogique de famille, la parfumerie est composée de toutes ces créations, qui forment le sien.

A titre d’exemple, le Chypre de Coty a été le pionnier de la famille Chyprée. Au seing des chypré cuir, sans Bandit de Piguet (1944) il n’y aurait pas eu Cabochard de Grès 1959). Ils ont la même filiation, mais ne sentent pas la même chose. De la même, au seing des Chypré fruité, sans Mitsouko de Guerlain (1919) il n’y aurait pas eu Femme de Rochas (1944).

Qui est Patricia de Nicolaï ?

Patricia de Nicolaï est parfumeur créateur, à la tête de sa propre marque de parfums, NICOLAÏ, Parfumeur-Créateur, qu’elle dirige aux côtés de son mari Jean-Louis Michau. Un grand luxe qui lui permet de travailler les thèmes qui l’intéressent. Arrière petite-fille de Pierre Guerlain et nièce de Jean-Paul Guerlain, elle vécut dans une ambiance de parfum. « Ma mère portait les parfums qui étaient encore sous forme d’essai, avant les lancements officiels de la marque. J’étais baignée dans cette ambiance de création » raconte t-elle.

Le concept simple et fort de « Nicolaï, Parfumeur-Créateur » se ccaractérise par son style libre dans la création de parfums de grande qualité, sans  les contraintes du marketing. Un projet fou, un pari audacieux, presque déraisonnable, puisqu’à l’époque où Patricia se lance, la parfumerie de niche n’existe pas ou peu et surtout pas avec une femme à sa tête.

Au seing sa marque, les rôles entre Patricia de Nicolaï et son mari Jean-Louis Michau se sont très vite établis. Naturellement, Patricia de Nicolaï est en charge de la création olfactive, des achats des matières premières, de la fabrication des concentrés et de la communication tandis que Jean-Louis Michau s’occupe quant à lui de la création des produits, de l’aménagement des magasins, de la production et de la gestion de l’entreprise.

Dans le monde de la parfumerie, NICOLAÏ occupe une place à part, intégrant dans son ensemble la création, la production, et la mise en vente de ses parfums.

Aujourd’hui « Nicolaï Parfumeur-créateur », ce sont 7 boutiques à Paris et 1 à Londres.

Informations Pratiques pour se rendre à l’Osmothèque

Samedi 12 avril 2014 à 10h20

Pour s’inscrire en ligne, cliquez ici

Tarifs :   Plein tarif : 20€, Tarif réduit : 15€ (enfants, étudiants, membres SAO)

Durée de la conférence : 2h

Adresse :36 rue du Parc de Clagny – 78 000 Versailles

Le paiement se fera sur place avant la séance par chèque ou espèces. CB non acceptée.

 

 

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.