Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Avr 10, 2016 in Sentir/Goûter | 0 comments

Les heureux élus du Prix International du Parfum du magazine Marie Claire

Les heureux élus du Prix International du Parfum du magazine Marie Claire

 

Pour la sixième année consécutive, les 34 éditions du magazine Marie Claire dans le monde, élisent cinq parfums de grandes marques de parfum. Le « cru 2016 » pour la remise des prix s’est déroulée, au nouveau musée Fragonard à Paris. La soirée était orchestrée par Ariane Goldet, rédactrice en chef du magazine Marie Claire et Nolwenn du Laz, rédactrice en chef adjointe et une amoureuse du parfum.

 

Prix du Meilleur Parfum Féminin du Magazine Marie Claire

  • Misia, Les Exclusifs de Chanel

D’après Nolwenn « En succédant à son père au titre de parfumeur créateur des parfums Chanel, Olivier Polge signe sa première senteur dans la Collection Les Exclusifs. Un coup de maître puisque sa création est un voyage dans le temps et un vibrant hommage à la maison. Il la baptise Misia, du nom de l’amie inséparable de Gabrielle Chanel qui lui insuffla l’atmosphère des ballets russes. La violette et deux roses somptueuses de Grasse et de Turquie évoquent une odeur de rouge à lèvres poudré, tandis que le sillage oriental autour de la fève tonka et du benjoin du Laos se révèle aussi caressant que de la fourrure ou du velours. »

Magazine Marie Claire

 

 

 

Mon coup de coeur au féminin va pour Misia de Chanel

Finalistes du Prix du meilleur Parfum Féminin

  • Le Jardin de Monsieur Li d’Hermès
  • Miu Miu de Miu Miu
  • Valentino Donna de Valentino
  • Misia de Chanel
  • Alaïa Paris d’Alaïa
  • Eau de Toilette Black Opium d’Yves Saint Laurent
  • Mimosa & Cardamom by Jo Malone
  • Soir d’Orient de Sisley
  • Goldea de Bulgari
  • Noir pour Femme de Tom Ford

Prix du meilleur Flacon Féminin

  • Miu Miu de Miu Miu

D’après Nolwenn, « Avec Miu Miu, Miuccia Prada aime jouer entre fiction et réalité, classicisme et modernité pour exprimer la jeunesse, la liberté et la féminité. Ce flacon évènement bouscule tous les codes traditionnels de la parfumerie. Doux au toucher, le corps en verre bleuté laiteux reprenant le matelassé des sacs de la maison contraste joyeusement avec le bouchon surmonté d’un disque rouge cerise translucide. La fragrance, composée par Daniela Andrier, cultive aussi les paradoxes. Le muguet, chic et lumineux, est attiré par son contraire, le bois d’Akigala, terreux comme un patchouli tout en étant poivré. Intriguant, ce premier parfum de Miu Miu est une merveille. »

 

Magazine Marie Claire

Finalistes du meilleur Flacon Féminin

  • Eau de Toilette Black Opium d’Yves Saint Laurent
  • Goldea de Bulgari
  • Totem de Kenzo
  • Decadence de Marc Jacobs
  • La Nuit Trésor de Lancôme
  • Olympea de Paco Rabanne
  • Valentino Donna de Valentino
  • Miu Miu de Miu Miu
  • Alaïa Paris d’Alaïa
  • Narciso de Narciso Rodriguez

Prix de l’audace

  • Alaïa Paris d’Alaïa

D’après Nolwenn « Couturier majeur, Azzedine Alaïa a hissé le corps féminin au rang de sculpture antique et révolutionné les matières. Lors de sa rencontre avec la parfumeuse Marie Salamagne, il exprime son désir « d’odeur de l’eau froide sur la chaux brûlante ». Une inspiration qui, selon elle, « ne ressemble pas du tout à ce que l’on trouve dans l’air du temps ». Cette singularité stimulante, digne d’un Prix de l’audace, dicte une impression fraîche, tissée de notes aériennes et de poivre rose, relayée par un accord floral composé de freesia et de pivoine et par une partie animale, enrobée de muscs. Le designer Martin Szekely abrite l’eau de parfum dans un écrin moucharabieh aussi sculptural que ses muses Iman ou Naomi Campbell. »

Magazine Marie Claire

Marie Salamagne, parfumeur chez Firmenich, en recevant le prix, raconte qu’au début du projet, Alaïa lui a dit, « Attention, Marie, je veux être là où l’on ne m’attend pas. » Je suis donc ravie et très fière d’avoir remporté le défi avec le prix de l’audace.

Finalistes du Prix de l’audace

  • Eau de Toilette Black Opium d’Yves Saint Laurent
  • Totem de Kenzo
  • Olympea de Paco Rabanne
  • Eau Vive Chance de Chanel
  • Alaïa Paris d’Alaïa
  • Décadence de Marc Jacobs
  • Le Jardin de Monsieur Li d’Hermès
  • Miu Miu de Miu Miu
  • Valentino Donna de Valentino
  • Misia de Chanel

Prix du meilleur Parfum Masculin

  • Sauvage de Christian Dior

D’après Nolwenn, « Dix ans après Dior Homme, François Demachy, parfumeur créateur de la maison, ose un sillage ultra-frais, direct et viril. De son aînée Eau Sauvage, ce parfum n’a conservé qu’une partie du nom et une belle concentration d’agrumes. « Noble et rude à la fois », cette fougère moderne est balayée par le tourbillon fusant de la bergamote et par des courants aux accents d’embruns. La fraîcheur perdure tandis que les charmes ambrés de l’ambroxan se déploient sur la peau et que les notes élémi (une résine mêlée d’encens), poivre de Sichuan, vétiver, géranium, patchouli et lavande corsent l’ensemble avec élégance. Ultime atout, le « Sauvage » de Dior s’appelle Johnny Depp. »

 

Magazine Marie Claire

 

François Demachy, parfumeur créateur de la maison Dior Parfums,  est d’autant plus heureux de recevoir ce prix, que pour lui, il s’agit d’un « Prix d’aficionados ». De plus, il avoue que ce parfum a été une aventure intense, menée avec une équipe marketing parfum, jeune et pour qui  le sens du partage est important.

Mon coup de coeur au masculin va pour Sauvage de Christian Dior.

Finalistes du meilleur Parfum Masculin

  • Colonia Club d’Acqua di Parma
  • Casual Chic Gentlemen Only de Givenchy
  • Balmain Homme de Balmain
  • Sauvage de Christian Dior
  • Noir Extreme de Tom Ford
  • Intenso de Dolce & Gabbana
  • Cologne L’Homme Idéal de Guerlain
  • Eau de Cèdre de Giorgio Armani
  • Boss The Scent d’Hugo Boss
  • Carven pour Homme

Le Prix du Magazine Marie Claire France

  • Valentino Donna de Valentino

D’après Nolwenn « Les parfumeurs Sonia Constant et Antoine Maisondieu ont imaginé un parfum cousu main pour Valentino. Fidèle à l’univers de Rome la bienaimée, Valentino Donna est à la fois délicat et intemporel, singulier et évident. L’essence de rose, mariée à la bergamote et à l’iris Pallida, a cet éclat évanescent qui touche en plein cœur. Le cuir s’impose ensuite, doublé de vanille et de patchouli. L’habile opposition se poursuit jusqu’au flacon, une flasque de verre facettée en prismes qui révèle un jus rose pastel d’une grande féminité. La campagne est photographiée par Steven Meisel et réalisée par Louis Garrel à la voix off ultra-sensuelle. »

 

Magazine Marie Claire

De son côté, Antoine Maisondieu, parfumeur chez Givaudan, remercie tout spécialement les femmes, car sans elle, la parfumerie n’avancerait pas ! C’est une chance inouïe que nous avons. Donc merci, aux femmes.

 

Nolwenn et le parfum

 

Comme beaucoup de petites filles, Nolwenn a commencé par une collection de miniatures de parfum. Cependant, elle me confiera qu’elle a surtout vécu dans un environnement parfumé !…sa mère, très féminine, portait plusieurs parfums entre un Oscar de la Renta, un Chanel N°5, et sa grand-mère portait Shalimar de Guerlain…Tandis que son père sentait bon Aqua di Parma ! Vous aurez compris que les odeurs et les parfums ont une place toute particulière, dans la vie de Nolwenn. Et même, elle me raconte « Pour moi, chacune des maisons de mon enfance a sa propre odeur, et qui reste liée à une époque de ma vie. » Chemin faisant, sa vie de journaliste, l’emmène chez le magazine « Femme », où elle va remplacer la célèbre journaliste parfum, Maïté de Turonnet.

 

 

La grande porte du parfum, s’ouvre alors à elle. Alors qu’elle devait cueillir de la rose à Grasse, le destin de la journée prend une autre tournure, et Nolwenn, passe son temps à sentir en compagnie de Serge Sokolow, parfumeur chez Charabot. « Une expérience fabuleuse, il m’a décomplexé, j’ai pu retrouver le chemin des sensations, en lien avec mes souvenirs olfactifs, c’était ludique et je me suis libérée. » me raconte t-elle. Spontanée, curieuse, à l’écoute, Nolwenn adore parler aux parfumeurs. Ses parfums préférés sont Une Rose d’Edouard Fléchier, Portrait of a Lady de Dominique Ropion, tous deux aux Editions Frédéric Malle, Vol de Nuit en extrait de Guerlain, 1932 et le 22 de la collection « Les Exclusifs de Chanel », L’Eau du Ciel d’Annick Goutal. Nolwenn aime le parfum, reste très éclectique dans ses choix ; en effet, elle n’aime pas l’odeur de la mer ni celle du cumin sur sa peau !.… Je pourrais continuer à vous raconter, mille et une autres impressions olfactives de Nolwenn, intarissable sur le sujet !

 

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.