Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Avr 21, 2013 in BettinaScope, Expos-Musées | 0 comments

Chanel N°5 s’expose au Palais de Tokyo

Chanel N°5 s’expose au Palais de Tokyo

Après Moscou, Shanghaï et Pekin, l’exposition N°5 Culture Chanel arrive à Paris, au Palais de Tokyo. La marque Chanel donne rendez-vous tant à ses fans  qu’à ceux du Chanel N°5, du 5 mai au 5 juin 2013, pour découvrir et comprendre l’histoire et la légende qu’est devenue au fil de l’histoire, ce grand parfum.

 

Hasard ou coïncidence !…

 

A la question, « quel nom allez-vous lui donner ? Mademoiselle Chanel répliqua : « je lance ma colleciton le 5 mai, cinquième mois de l’année, laissons-lui donc le numéro qu’il porte, et ce numéro 5 lui portera chance ». On raconte que Chanel renforça sa croyance dans le pouvoir de son chiffre magique tellement, qu’elle attendait chaque année le cinquième jour, du cinquième mois pour présenter sa collection d’été. Et fait du hasard ou pure coïncidence, l’exposition démarre le cinquième jour du cinquième mois de cette année et se termine le cinquième jour du sixième mois….

 

Ballade au coeur du Chanel N°5

 

Le N°5 est une collection de fleurs vivantes dont la puissance s’envole grâce aux aldéhydes, utilisées dans des proportions jusqu’alors inédites. D’ailleurs, Gabrielle Chanel aurait dit à son amie Missia Sert, qu’elle voulait un parfum dont l’odeur évoque celle d’un jardin, l’été.

 

Gabrielle Chanel en compagnie du Prince Dimitri COLLECTION CHANEL, PARIS © CHANEL/All rights reserved

 

C’est donc naturellement que l’exposition démarre sur un jardin dessiné par Piet Oudolf, paysagiste néerlandais et chef de file de la nouvelle vague naturaliste. Quoi de plus normal pour un parfum, que Jacques Polge, actuel parfumeur de la marque « préfère décrire comme un bouquet de jasmin, de rose, d’ylang ylang, d’iris, associé au santal et au vétiver ; le jasmin et l’ylang ylang, étant la clé de voûte de ce dernier ».

Le visiteur pourra d’ailleurs poursuivre la découverte olfactive du N°5 par des ateliers gratuits pour adultes et enfants et d’un espace de consultation, proposant des tablettes tactiles sur les matières premières, les secrets de fabrication ainsi qu’une présentation poétique et sensibles des 7 composants du N°5 etc…

Mais le Chanel N°5, c’est aussi un parfum né d’un désir, d’une évocation et d’une absence, qui avait tout, pour devenir « une légende ». Il est le souvenir et un hommage à son amour inoubliable et initiatique pour Arthur Capel, dit Boy. C’est à lui qu’elle doit une passion pour la littérature et l’ésotérisme. Puis, comme pour éloigner ce deuil, elle va s’évader en découvrant Venise mais aussi rencontrer le Grand Duc Dimitri Pavlovitch qui nourrira son imaginaire sur la Russie.

 

Le fameux Boy Capel ! Collection Edmonde Charles‐Roux © All rights reserved

En sublimant, ce deuil, Chanel s’offre un parfum d’éternité dans un paysage d’avant-garde. N’oublions pas que Chanel N°5 voit le jour dans les années 20, époque qui voit naître de nombreux courants créatifs.

Que ce soient la peinture, la littérature, la poésie, la danse.. ce sont tous ces liens et correspondances qui rattachent le N°5 à son époque que l’exposition va mettre en avant. Ce sont des œuvres d’art, des photos, des films, des archives, des objets… qui ont nourri l’imaginaire et la créativité de Mademoiselle Chanel que l’on retrouvera. Cette dernière a, de tous temps, été l’amie de Picasso, Apolinaire, Dali et le mécène de nombreux artistes comme Serge de Diaghilev, Igor Stravinski, Cocteau.

 

Chanel N°5, un parfum intemporel devenu une légende

Au cours de mes lectures pour préparer cet article, j’ai retrouvé avec une joie immense, un de mes premiers dossiers de presse « Mes recherches 1921-1993 N°5 Chanel ».

Je vous propose donc une filature olfactive pour mieux comprendre ce parfum. Au travers, des 64 questions posées dans ce dossier, j’ai choisi de vous sélectionner les plus pertinentes.

 

Questions n°1 : Le flacon

Transparence. Sobriété. Nudité. Silence… Aucune futilité, en somme. Carré. Cristallin. Net. Presque brut. Sans violence. Effacé. En effet, pourquoi  la quintessence du charme a t-elle choisie pour refuge cette demeure quasi monacale ?

 

@Chanel

 

Question n°2 : Pourquoi la formule N°5 ?

N°5. Mais qu’étaient les N°1, 2, 3 et 4 ? Des esquisses, des Préparations, des étapes sur le chemin de l’absolu ?

Où sont les fragrances cadettes du N°5. Qui les a conservées, dans quel laboratoire, dans quelle mémoire ? Or Le N°5 est-il la somme des quatres formules qu’ils l’ont précédés ? Ou bien, les a-t-il fait disparaître, parce qu’il ne les Jugeait pas dignes de lui ?

Question n°4 : Son Nom

Comme un nom si simple, discret et effacé réussit-il à contenir un parfum de sensualité, d’envoûtement, de songes et de passion ?

 

CHANEL ‐ Daniel JOUANNEAU ‐ Didier ROY

 

Question n°6 : Création de la société des Parfums Chanel

Mademoiselle s’est associée à Pierre Wertheimer (1er de la dynastie) pour mettre au point cette conspiration universelle et, si j’ose dire industrielle du Beau. Mais le véritable patron, n’est ce pas le N°5 !….

Question n°8 :  les aldéhydes !

L’étrange appellation que voilà. Les aldéhydes sont la touche finale, qui créent la tendre puissance du N°5. Ce sont, paraît-il des composants chimiques. Mais ces composants ont un nom de fleurs, un nom de femme : aldéhyde. Y aurait-il dans le N°5 l’alliance secrète de la chimie, de la nature, et de la poésie ?

Question n°12 : Blanc, et noir

Voilà les couleurs du N°5. Deux Couleurs qui ne sont pas des couleurs. Le noir entoure le blanc. Liseré de sérieux, encerclant – L’immaculé. Est-ce un faire-part d’immortalité ?

 

Chanel est devenue un mythe

 

 

Question n°13  « une femme ne doit pas sentir la rose »

Ai-je – Entendu Mademoiselle Chanel affirmer, alors que je passais Rue Cambon. « Une brassée de fleurs abstraites », disait-elle également au sujet du N°5. Abstraites ? Mais justement, on commence à entendre parler d’art abstrait. Le N°5, est-il la première œuvre d’art olfactive ?

Question n°17 :  Seul N°5 contient et résume tout l’esprit de Mademoiselle Chanel

Le N°5 a t-il volé l’âme de Mademoiselle ? En est-il le portrait ? La carte d’identié amoureuse ? Est-elle dans le flacon comme le génie dans la lampe.

 

G Chanel sur le point de dévoiler tous les secrets du N°5 © Chanel

Question n°18  : Mademoiselle Chanel n’a pas lancé son parfum, sitôt sa mise au point

Elle a commencé par le vaporiser autour d’elle, dans des lieux publics, sans que personne s’en aperçoive, afin d’observer les femmes humer l’air. Il est entré dans la carrière de manière incognito. Elle a ensuite parfumé son salon de couture, pour attirer l’attention. Insidieusement, le N°5 s’est ainsi répandu à travers Paris, par l’intermédiaire de quelque unes de ses clientes, comme une rumeur.

Question n°57 : Jacques Helleu

Le Maître de la communication du N°5, le gardien du trésor. Ce que dit le N°5, Jacques Helleu Le lui a soufflé Son père, Jean Helleu, qui dessina l’habit de cristal du N°5. Richard Avedon, Helmut Newton, Irvin Penn, Daniel Jouanneau, Ridley Scott, Bettina Rheims, l’assistent dans sa mission : Trouver l’image du N°5, un visage qui change à mesure des Décennies, sans prendre la plus petite ride.

La réponse le lendemain soir, au Bar du Ritz je n’appris rien : Mademoiselle Chanel, étoile simple et parfaite de la féminité, venait de s’éteindre. Emportant avec elle les clés de toutes les énigmes du N°5. Sans doute est-ce mieux ainsi… La beauté aime à être inexplicable.

Si cet article vous a plu et vous a appris des choses, laissez-moi un commentaire

 

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.