Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Juin 25, 2014 in BettinaScope, Expos-Musées | 0 comments

Bains, Bulles et Beauté au MIP à Grasse

Bains, Bulles et Beauté au MIP à Grasse

Pour son exposition de l’été, du 14 juin au 22 septembre 2014,  le MIP a décidé de consacrer, une exposition aux pratiques du bain et de la toilette en Occident du 18ème siècle jusqu’à nos jours. Qu’est-ce-que la toilette ? Se laver : pourquoi, comment, où, avec quoi ? Autant de questions, qui relèvent de pratiques culturelles, rituelles et sociétales que cette exposition va tenter de répondre.

L’exposition

affiche-mip-11mars-2014-320Qu’est-ce que la toilette ? pourquoi, comment, où, avec quoi ? Autant de questions qui révèlent de pratiques culturelles, rituelles et sociétales.

Le Musée International de la Parfumerie s’attache à illustrer la toilette et le bain dans son sens « hygiéniste ». Une approche historique, sociologique et artistique, est retenue, du retour des ablutions après deux siècles de toilette sèche, à la démocratisation de la salle de bain. Le savon fait le lien entre les différentes thématiques. Des dispositifs muséographiques interactifs complètent les collections présentées et permettent d’élargir le discours aux cinq sens. L’exposition propose aussi, aux personnes déficientes visuellements, un parcours adapté et au jeune public, un parcours tactile et olfactif.

Grasse : petite histoire de la toilette

La philosophie des Lumières, le retour au naturel et l’idée d’une nouvelle hygiène de vie s’amorcent, sous le règne de Louis XV, puis Louis XVI et Marie-Antoinette.

Lavoisier, en 1777, découvre le concept d’échanges respiratoires, au niveau de la peau. La notion d’entretien du corps par l’exercice physique, par les bains froids et chauds, réapparait. Le savon commence à être employé pour ses bienfaits, dans les bains privés et publics. La baignoire devient un lieu de vie, avant même l’apparition de la salle de bain. Des établissements nommés « bains publics », proposent à la bourgeoisie naissante, un éventail complet d’activités : bains chauds, bains froids, piscines, douches… On prend soin de son corps en toute convivialité.

A la fin du 19ème siècle, les pouvoirs publics se mobilisent pour inciter et informer les gens de l’intérêt « d’être propre ». L’enseignement de l’hygiène, devient obligatoire dans les écoles primaires. Des artistes peignent des scènes de bain et de toilette. Le bain reste un luxe. Les municipalités et fondations construisent les « bains-douches », devenant le bain des classes populaires.

Informations pratiques

Musée International de la Parfumerie
2 boulevard du Jeu-de-Ballon à Grasse
Entrée plein tarif avec accès exposition temporaire: 6 euros

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.