Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Juin 15, 2014 in Ateliers, BettinaScope | 0 comments

Un atelier inédit : les senteurs sous Auguste, Empereur de Rome

Un atelier inédit : les senteurs sous Auguste, Empereur de Rome

Au coeur des nombreux ateliers, proposés par le Grand Palais, pour l’exposition « Moi, Auguste, Empereur de Rome », l’un deux m’a interpellée : Art et Senteurs. Après la visite de l’exposition par un conférencier, c’est Isabelle Ferrand de Cinquième Sens, qui vous guidera, et vous fera sentir, un certain nombre de senteurs.

Sous l’impulsion de Sophie Radix, chargée de projets culturels médiations des expositions Grand Palais, le nombre de beaux projets et ateliers ne cessent de voir le jour. A l’occasion de l’exposition Dynamo en 2013, une série d’ateliers, rapprochant Art et Cuisine, et Art et Vin, avec le chef Thierry Marx et son chef Sommelier David Biraud, ont vu le jour. Comme pour donner une suite, l’exposition Moi, Auguste, Empereur de Rome, propose un atelier sur les senteurs le vendredi 28 juin à 18h et le samedi 29 juin à 18h30.

Les parfums sous Auguste, Empereur de Rome

auguste-afficheJuste avant l’avènement d’Octave, neveu de Jules César, vainqueur de l’Egypte et proclamé, Auguste, Empereur à vie, la ville de Rome était populeuse et malodorante. A cette époque, les romains étaient réfractaires à tous parfums étrangers et exotiques, venant du Proche Orient.

Désormais, la Rome Impériale, fait place aux thermes, aux villas privées et somptueuses et goûte aux charmes de l’Orient. Les temps changent et Ovide compose « un traité des produits de beauté à l’usage des de la femme ». Parfums et autres artifices de coquetterie attirent même les hommes. La ville est agitée par les fêtes aristocratiques ou populaires sous une ambiance de musique, de jeux et de parfums.

La boutique du parfumeur

Tout un quartier de la ville de Rome, situé à proximité de la Via Sacra, l’une des principales artères de la vie, est dédié aux parfumeurs. Leurs boutiques, sont des lieux de promenade, de réunion et d’affaires où se croisent d’élégants patriciens. Ces étaient tenues, le plus souvent, par des grecs, précurseur dans le domaine du parfum depuis le 13 siècles av JC.

Les parfumeurs sont qualifiés de « unguentarii » ou de « thurarii » spécialisé dans le travail de l’encens ou encore du nom d’une place de Capoue où ils sont réunis et forment un centre de production. Les laboratoires sont nichés au fond des boutiques, séparés par un rideau. C’est là, que sont concoctés onguents et huiles odorantes, mais aussi l’enfleurage, un nouveau procédé d’extraction à base de graisse.

Le célèbre Cosmus, parfumeur de l’époque, composa une eau de rose au safran, très appréciée à l’époque.

Qui est Isabelle Ferrand ?

Passionnée par le monde des odeurs, Isabelle Ferrand rejoint  la société de création et de formation olfactive Cinquième Sens en 1985 pour assister sa fondatrice, Monique Schlienger. C’est là, qu’elle y découvre le métier de « parfumeur créateur » et  le métier de la formation, qui lui permettent  de transmettre sa passion.

C’est en Août 2004 qu’Isabelle Ferrand reprend la société Cinquième Sens. Ses objectifs sont de pérenniser et enrichir cette société, par de nouvelles activités, toujours liées à l’odorat. Elle aura, à coeur de continuer à partager les valeurs chères à Cinquième Sens, telles que la passion du parfum, une ouverture d’esprit, un savoir faire traditionnel et une sensibilité artistique.

Informations pratiques

Durée : 2h30 (1h30 de visite guidée, 1h avec l’intervenant)  Tarif 70€. Tarif réduit 50€

Renseignements, achat des billets sur : www.grandpalais.fr

Accès : Grand Palais, entrée Clemenceau
Métro lignes 1, 9 et 13 : ‘Champs-Elysées Clemenceau’ ou ‘Franklin-Roosevelt’.

 

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.