Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Avr 10, 2015 in BettinaScope, Expos-Musées | 0 comments

Anosmie, vivre sans odorat, revient à Paris

L’exposition « Anosmie : vivre sans odorat », conçue par Eléonore de Bonneval, et déjà montrée au public à Bordeaux, revient à Paris. Du 18 mars au 31 juillet 2015, elle se tient à l’Espace des Sciences Pierre Gilles de Gennes. Là vous pourrez découvrir un travail qui montre l’impact de l’olfaction dans notre quotidien. Il s’agit d’une exposition unique en son genre, où l’on parle pour la première fois ce que veut dire, Vivre sans odorat, et toutes les conséquences que cela implique.

Le défi de cette exposition

Rendre visible l’anosmie à travers d’émouvants portraits en noir et blanc de personnes qui souffre de cette déficience. Vous y découvrez les témoignages de Mark qui ne comprend pas le lien entre souvenir d’enfance et odeur, ou encore de Duncan qui a l’impression de vivre derrière une vitre en permanence.

Quelques témoignages

  • Doria à Londres : cliquez ici
  • Ludovic Le Taillandier de Gabory | Professeur des Universités, ORL CHU de Bordeaux, cliquez ici
  • Evelyne Boulanger, parfumeur Symrise, cliquez ici

Qu’est ce que l’anosmie ?

L’anosmie est à l’odorat ce que la cécité est à la vue, ou la surdité à l’ouie. C’est une expérience que l’on vit temporairement quand on est enrhumé. Elle est soit congénitale, soit elle apparaît à la suite d’un traumatisme crânien ou d’une maladie du nez ou des sinus. Enfin, Elle peut aussi être l’un des prémices de maladies neuro-dégénératives comme les maladies de Parkinson et d’Alzheimer.
Aujourd’hui, 5% de la population souffre d’anosmie.  Pour la plupart d’entre nous, cette déficience est passagère mais, pour d’autres  elle est pérenne. Tout comme la surdité ou la cécité, l’anosmie entraîne une perte des repères, mais aussi des saveurs alimentaires, et entraîne parfois la dépression.

Qui est Eléonore de Bonneval ?

Eléonore a de tous temps, été passionnée par le monde des odeurs. « Ses souvenirs, ce sont toutes les odeurs de la campagne où elle a vécu » me confie t-elle. Elle évoque les odeurs de sous-bois de la forêt, l’herbe coupée lorsque son frère coupait le gazon, l’odeur des vieilles pierres ou encore de la lavande. Cette dernière aime la bonne chair, et a été élevée dans un environnement où son sens olfactif a été stimulé. Jeune, elle lisait la presse féminine et toutes les descriptions olfactives de tous les nouveaux parfums. Donc, au moment de choisir sa voix, celle des odeurs est apparue comme une évidence. Eléonore fait l’ISIPCA et une école de commerce. Après quelques années passées dans le parfum à Londres, Eléonore décide de se tourner vers la photo et le journalisme en faisant la London School Communication en photojournalisme et photo-documentaire.

C’est grâce à son professeur John Easterby, très à l’écoute de ses élèves, qu’elle se penche sur l’anosmie. Comme elle le souligne « Une photographe qui cherche à photographier l’absence et de surcroit des odeurs cela semble assez peu vraisemblable… Cela peut paraître surprenant pourtant ce ne sont pas juste des photos, ce sont des témoignages. L’anosmie est un handicap dont on parle très peu, notamment parce que l’on ne considère pas suffisamment l’importance du sens olfactif dans notre quotidien. Les photographies sont donc présentées dans le cadre d’une exposition interactive et poly-sensorielle où les visiteurs sont invités à prendre conscience du rôle joué par ce sens invisible et muet ».

Dites-moi quel est votre plus beau souvenir olfactif en me laissant un commentaire en dessous.

Informations pratiques

Anosmie, vivre sans odorat | Exposition de photographie et interactive par Eléonore de Bonneval

Du 18 mars – 31 juillet 2015 | mardi – samedi | 14h – 17h | Entrée gratuite 

Espace des Sciences Pierre Gilles de Gennes de l’ESPCI ParisTech | 10 Rue Vauquelin | 75005 Paris | France

Plus d’infos : Email: contact [ @ ] edebonneval [.co.uk] Twitter: @edebonneval

www.espgg.org | #anosmie

 

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Afficher un lien vers mon dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.